fermer
ARMAN
Peintre Sculpteur
> Voir toutes les oeuvres
Voir toutes les oeuvres
Artiste français d'origine espagnole, peintre, sculpteur et plasticien. Il est surtout connu pour ses séries des Poubelles(1959), des Accumulations (1959-1960), des Colères, Coupes, Combustions (1961-1963). Il fut l'un des premiers artistes à transformer les objets manufacturés en oeuvres d'art.

Fils unique d'Antonio Fernandez, marchand de meubles et d'antiquités, et de Marguerite Jacquet issue d'une famille de fermiers de la Loire, le jeune Armand voit le jour à Nice en 1928 et montre très tôt des dispositions pour le dessin et la peinture. Après le bac, il fréquente l'école des Arts Décoratifs de Nice puis l'école du Louvre. Sa rencontre avec Yves Klein et Claude Pascal à l'école de judo de Nice en 1947 est déterminante. Les trois amis s'intéressent aux philosophies orientales et à la symbolique rosicrucienne. 1955: l'artiste organise sa première exposition personnelle à Paris à la Galerie du Haut- Pavé.

Fin 1957, il décide de signer ses oeuvres de son prénom en hommage à Van Gogh et d'abandonner le «d» d'Armand officialisant sa signature d'artiste à l'occasion d'une expo chez Iris Clert en 1958. L'année suivante sera marquée par la série controversée des Poubelles.

Abordant l'art de façon inédite, Arman joue la carte de la provocation et, tel un alchimiste, attribue aux objets usuels jetables qui finissent dans les vide-ordures une dimension artistique, et les expose en 1959. Pour répondre au manifeste du critique d'art, Pierre Restany, qui appelle à  «l'abolition des distances entre l'art et la vie», il recueille les déchets et les revendique comme matière artistique. L'exposition, Le Plein, qu'il organise en octobre 1960 surprend par son audace, Arman remplit la galerie d'Iris Clert de rebuts et détritus en guise d'antithèse à l'exposition intitulée Le Vide présentée dans ce même espace deux ans auparavant par son ami Yves Klein. Sous la houlette de Pierre Restany, il devient, avec Klein, l'un des membres fondateurs du groupe des Nouveaux Réalistes, aux cotés de plusieurs artistes dont François Dufrêne, Raymond Hains, Martial Raysse, Daniel Spoerri, Jean Tinguely et Jacques Villeglé. Plus tard, se joindront à eux Cesar, Mimmo Rotella, Niki de Saint Phalle, Gérard Deschamps, ainsi que Christo en 1963. 1959-1960, il signe la série des Accumulations d'objets banals sans qualité tels des peignes, chaussures ou autres qu'il présente à travers une approche quantitative qui renvoie à une image de profusion comme pour dénoncer cette société envahie par la technologie où la surconsommation devient un mode de vie, où l'espace humain est encombré de choses inutiles. Les Colères, Coupes et Combustions viennent compléter cette logique en 1961-1963. Arman ira jusqu'au bout de sa pensée et de son engagement en brisant, coupant, ou brûlant ces accumulations. Il les enveloppera plus tard dans de la résine de polyester ou du plexiglas.

À partir de cette période l'artiste visionnaire mène sa carrière entre Nice et New York, où il réside et travaille. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, l'homme était un grand collectionneur, un passionné d'objets usuels (montres, armes, stylos) et de pièces d'art, notamment d'art africain traditionnel dont il était un fin connaisseur. Les années 1980 à 1999 sont placées sous le signe de la diversification. Arman optera pour les déclinaisons de différentes matières et procédés d'exécution. Son oeuvre devient plus décorative et plus kitsch. Le plasticien qu'il est se lance parallèlement dans des sculptures en bronze revisitant des icônes de l'art occidental (Vénus de Milo, Hercule Farnèse), il les fragmente, les dissèque et les ressoude dans le désordre. Ses talents de peintre se révèlent à nouveau dans les années 2002 -2003 lorsqu'il renoue avec la peinture de chevalet au travers d'une série qu'il intitule Serious Paintings dans laquelle il allie la reconstruction des instruments de musique à leur mise en scène sur toiles. La recomposition de violons ou de contrebasses tronçonnés qu'il signe ne sont pas sans rappeler les tableaux cubistes de Picasso.

Cet artiste prolifique, qui tout au long de son parcours a voulu inciter le public à s'interroger sur la relation entre l'être et l'objet, sur la vérité cachée au coeur des choses, a également investi les espaces publics dans plus d'une centaine de villes à travers le monde avec des oeuvres monumentales d'extérieur. Arman, l'artiste qui a revisité la modernité sous tous ses angles à la croisée de deux siècles est un témoin de son temps. C'est dans cette perspective que son oeuvre prend aujourd'hui toute sa dimension. En 2010, le Centre Georges Pompidou lui a consacré une rétrospective qui a attiré de nombreux visiteurs.

Marié à deux reprises, Arman a eu six enfants. Il s'est éteint à New York dans son immeuble à TriBeCa en 2005.

Influences

Art africain
Cubisme
Nouveau réalisme

Oeuvres principales

  • Violon Rotschild
  • Violon Brûlé
  • Violon Cubiste

expositions

  • 2011
    Centre Pompidou, Paris, France
  • 2008
    Palazzo Bricherasio, Turin, Italie
  • 2007
    French Institute alliance française, New York, USA
  • 2006
    Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Nice, France
  • 2005
    Musée des Beaux Arts, Reims, France
  • 2004
    Théâtre de la Photographie et de l'Image, Nice, France
  • 2003
    Musée d'Art Contemporain, Téhéran, Iran
  • 2002
    Hôtel de Ville, Le Lavandou, France
  • 2002
    Kunsthaus Grenchen, Grenchen, Suisse
  • 2001
    Musée d'Art, Boca Raton, USA
  • 2001
    Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Nice, France
  • 2001
    Château de Villeneuve, Vence, France
  • 2001
    Fondation La Caixa, Barcelone, Espagne
fermer
Une question sur cette oeuvre, son prix ? Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.
Merci
Votre demande à bien été prise en compte.
fermer
S'inscrire à la newsletter
Merci
Votre inscription à bien été prise en compte.
?
fermer
suivant
précédent